menu

Tél.:

> Les Routes du Vercors > Grands Goulets

Grands Goulets

Du Chemin de l’Allier aux Grands Goulets

Au XVIIIème siècle, l’itinéraire le plus utilisé pour relier le Diois à Pont en Royans passe par le Chemin de l’Allier, beau chemin muletier que l’on peut toujours emprunter aujourd’hui (à pied !), et qui relie Saint-Martin-en-Vercors à Pont-en-Royans par la vallée de la Vernaison.

A la grande époque, c’est une centaine de mulets qui empruntent ce chemin dans les deux sens. Comme pour les autres voies d’accès au Vercors, ce sont les nécessités du transport du bois qui conduisent les communes, entre 1774 et le début du XIXème siècle, à entreprendre des travaux pour l’amélioration du Chemin de l’Allier.

Informations complémentaires

  • L’idée d’un chemin accessible aux voitures et longeant la vallée de la Vernaison commence à être envisagée, mais traîne en longueur à cause de deux obstacles jugés insurmontables : les Grands et les Petits Goulets. La décision de sa construction sera néanmoins prise par le Conseil Général de la Drôme en 1834.

    Les travaux débutent dix ans plus tard (!), et l’on s’aperçoit vite que les ingénieurs en ont mal mesuré l’ampleur et la difficulté, notamment les problèmes techniques pour le percement de la voie : plus d’un kilomètre et demi à tailler dans la falaise, du fait d’une érosion principalement verticale et de l’étroitesse du lit de la Vernaison.

    Plusieurs entreprises vont se succéder sur le tronçon des Grands Goulets, sans pouvoir mener à bien ce travail, et il faudra que la commune de La Chapelle-en-Vercors vote en 1844 un budget extraordinaire pour que le chantier puisse être achevé.

    La route est terminée et accessible aux voitures en 1854. Le 4 août 1866, l’ouverture du tunnel de Rousset parachève la Grande Voie nº 10, Die ~ Pont-en-Royans, dont les Grands Goulets font partie.
de clients
trés satisfaits